L'ingénu

Parlons peu, parlons rien

23 avr. 2017 /

Aujourd’hui, nous avons décidé de te parler d’un petit thème qui va grave te plaire. En soi, on ne risque pas de parler de grand-chose, mais on va quand même trouver un sujet histoire de meubler un peu. Sinon, Nono la rédactrice en chef va pas être contente… Mais tracasse, ces 2, 3 bricoles, c’est presque rien pour le coup! Et Bernard et moi nous sommes dit, mais puisque nous n’avons rien à dire, pourquoi ne pas tout simplement parler de rien? Quand on y pense, qui ne tente rien n’a rien non ?

Commençons par nous demander: «Qu'est-ce que rien ?». Le vide ce n'est rien, mais pourtant le vide est immense et englobe tout. Alors peut être que le vide c'est tout. Mais tout ce n'est pas rien de dire que rien est le tout. Qu'est-ce que le rien si le rien est le tout mais que le tout n'est pas rien. Tout ceci ne rime-t-il pas à rien ?

Tout d’abord, rien ne peut pas être rien. Parce que, si rien était quelque chose, les syriens ne pourraient pas ne rien avoir. En effet, quand on creuse un peu la chose, on se rend compte que personne ne pourrait ne «rien» avoir. Ce mot est subjectif et dépend de la vision de chacun. Ne rien avoir, c’est comme dire que tu n’as aucun intérêt d’exister. Alors qu’on sait tous que, même si parfois tu te sens un peu endormi devant un cours de Béchet, tu es présent (Petite pensée à tout eux qui ont encore commu à repasser… Courage les gars, on est là !), et tu sers à la communauté. Ainsi, cœur sur toi jeune lecteur <3. Et quand on y repense, Raymond Devos exprime parfaitement cette idée que rien a une valeur moindre, mais une valeur quand même. Il a d’ailleurs dit: «Si on peut trouver moins cher, c'est que rien vaut déjà quelque chose! On peut acheter quelque chose avec rien! En le multipliant! Une fois rien... c'est rien! Deux fois rien... c'est pas beaucoup! Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose!... Et pour pas cher!». Donc, le fait que rien signifie le néant serait une bête invention de nos ancêtres. Des balivernes !

De plus, quand on pense à rien, on repense forcement à Hitler, tout ça tout ça. Et oui, ces aryens ne servaient pas à rien. Puisqu'en réalité, ils ont quand même fait quelque chose d’utile à la communauté. (Les sous-entendus de mon collègue risquent certainement de poser problème à ce journal. Mais, il s'agit très certainement là d'un test pour voir qui n'a pas arrêté sa lecture après le premier paragraphe. Peut-être est-il sans cesse en train de vous tester? Ou peut-être qu'il n'en est rien.) Du fait, si tu me suis toujours, si tu ne penses à rien, tu penses aryen, donc tu penses à quelque chose ! Et ouais, même Monsieur Eric JM Delhez n’a pas encore atteint ce niveau de raisonnement farfelu, que même toi tu as du mal à assimiler… Quid Erat Demonstratum comme on dit dans ces cas là.

Cependant, rien devrait quand même être utilisé comme quelque chose ayant peu d’importance. Et c’est le cas. Quand on souhaite exprimer le fait qu'une chose est sans importance, on dit simplement: «Ce n’est rien». En d’autres termes, ce n’est pas grave. Néanmoins, il faut préciser que tout le monde n’a pas encore compris le principe de cette expression. Exemple: lorsqu'une fille te dit qu’il n’y a rien de grave, tu ne devrais pas t’inquiéter. Alors qu’on sait tous, nous, les mecs, les vrais, (En réalité, plus j’avance dans cet article, plus j’ai l’impression de m’enfoncer et de montrer une image du mec bien bien macho.. Sorry les filles, je vais me reprendre, promis !) que c’est justement le moment de paniquer, de te rendre compte de ce que tu as fait de mal. C’est souvent dans ces périodes là que tu commences à te remettre en question pour aucune raison valable. Les filles nous font vraiment tourner la tête pour un rien, enfin presque puisque c’est quelque chose…

Ensuite, l’étymologie de rien signifie-t-elle quelque chose ? Je propose donc une deuxième approche. Commençons par prendre rien dans son entièreté et de le diviser en deux. Qu'obtient-on? Et non, pas rien mais bien ''ri'' et ''en''. (Les maths sont dans tout et dans rien, mais en parlant de rien, je ne fais rien qui soit des maths.)

Penchons-nous dès à présent sur ''ri''. ''Ri'' pourrait faire penser au mot plus connu dans la langue française qu'on connait sous la forme de ''riz''. Un grain étant la ''graine'', le fruit, la semence de certains végétaux, en particulier des plantes céréalières. C'est aussi une ancienne unité de masse, un grain équivaut à zéro virgule zéro six-cent-quarante-huit grammes, ou encore une unité de longueur surtout utilisée par les personnes qui rechargent les cartouches d'armes à feu (cette unité est très précise au dixième de grain près). C'est alors qu'un grain de riz sera décrit tel un objet inerte de forme parallélépipédique à tendance fortement allongée, pouvant alors constituer un pavage du plan. Ce qui transmet l'idée qu'un possible recouvrement du plan à l'aide de grains de riz est possible sans que deux grains de riz ne doivent se placer de manière dite ''super posée''. Ainsi nous revenons à rien car rien n'est impossible. Le ''riz'' est donc ainsi une graminée. Graminée qui par-delà les âges, grains (Grain: vent violent et court sur la durée, souvent accompagné de pluies, dans ce cas-ci.) et marées, figure tout de même première ressource fondamentale de bouffe de la race humaine. À elle seule, elle fournit 20 pourcents des besoins alimentaires.

 

Ça en fait des grains de riz.

Végétal à chaume dressée, le riz peut s'avérer être à grain court, medium ou long. Intéressant n'est-il pas?

Toutefois, ''ri'' c'est bien plus que ''riz'', c'est aussi et surtout ''ri'' comme ''Rimini''. À la fois par les deux premières lettres du nom de cette charmante ville d'Italie mais aussi par l'assemblage excepsensationnel de sa première et non pas sa quatrième lettre, mais bien la sixième et dernière ! (''Last but not least'' comme diraient à peu près tous les profs d'Anglais ayant appris cette maxime.) Rimini fut mise au monde bien des heures, bien des dodos, et même bien des décennies avant le petit Jésus. Cette charmante ville n'en reste pas moins un port stratégique entre la gaule al pine et le truc (appelé Italie) en dessous qui pend dans la mer Méditerranée ! Magnifique, prodigieuse mer Méditerranée ! Je vous compterai bien l'histoire de Rimini mais malheureusement, une flemme aigüe me prend. De toute façon entre nous, elle n'a pas grand-chose avoir avec rien.

Ce qui nous a peut être avancé de rien MAIS comme dirait notre cher Pape Francois : ''Dieu a fait tout de rien, mais le rien perce, comme ma bite.''

Plaçons plus d'espoir en ''en'' et poursuivons nos recherches..
Du latin ''in'' comme dans all-in, made in ou encore incaguer, signifiant ''en'', ''dans'', ''sur'', ''en'' est ''en'' réalité une préposition que ce soit ''en'' langage courant, ''en'' langage familier ou ''en'' langage soutenu. ''En'', en pratique, a de nombreuses fonctionnalités à son système multiple. Il sert notamment à la conformité, exemple : ''En bonne franchise'' ''Je vous le dis en vérité''. Vous feriez mieux d'étudier le côté phonétique anglais de ''en'' qui se veut alors ''N'' et devient la quatorzième lettre de l'alphabet tel que nous le connaissions à la base. Le fait que ''N'' soit la première lettre de plus de ''beaucoup'' de mots de notre dictionnaire courant est sans nul doute la preuve incontestée que rien est, ne serait-ce qu'au final, beaucoup de choses.

''ri'' et ''en'' mis ensemble suggèrent peu de choses voir rien. Cependant dans le sens inverse, ''en'' et ''ri'' désignent immanquablement ''Henri''! Malencontreusement, moi, je ne le connais pas Henri.

Mais entre nous, ''ri'' et ''en'', personnellement j'en ris. C'est un fait, j'aime rire des tous petits riens et de pas grand-chose, et Dieu sait que rien ce n'est pas grand-chose. Dieu est partout... Personnellement au fond, je ne ris de rien mais du coup je ris de tout. Le rien est donc égal au tout. L'essence fait partie du tout et le tout c'est l'essence. Notre essence, c'est ce que nous sommes. Ne sommes-nous rien? Nous sommes un tout. Nous sommes tous en étant rien car le rien est un tout et la toux ce n'est rien.

Maintenant, penchons-nous sur une question dont tu n’as certainement jamais eu l’idée (Car bien sur tu es stupide. En tout cas, suffisamment sot que pour lire cet article jusqu'ici...) : Pourquoi les riches pourraient ne manquer de rien ? (Je retire ce que j'ai dit. C'était juste la question qui était débile, tu peux continuer allègrement ta lecture.) Car, si rien est selon mon hypothèse quelque chose, s’ils ne manquent de rien, cela signifie qu’il leur manque quelque chose, n’est-ce pas ? (Ahhhh j’adore te faire tourner la tête pour des choses aussi stupides.) Mais ne manquer de rien est beaucoup plus profond que de dire que nous possédons tout, puisque tout n’est peut-être pas tout après tout. (Autre débat pour un autre épisode, épisode d’autant plus hilarant que nous n’évoquerons pas ce sujet.) Mais revenons à nos moutons. Et comme le dit si bien un humoriste, Pierre Dac : «Celui qui dans la vie, est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence, n'a de merci à dire à personne.». Donc, si les riches ne manquaient de rien, cela voudrait également dire qu’ils ne sont pas arrivés à rien dans l’existence et qu’ils doivent dire merci à tout le monde. Or, si ils disent merci à toutes les personnes, c'est que les riches donnent probablement de l’importance à ces personnes. Ainsi, les riches ressentent un manque sans doute de toutes ces personnes. Tout ça pour (arriver à) dire que les riches manquent bien de quelqu’un, donc si on veut de quelque chose. (Comme quoi même Nietzsche peut aller se rendormir.)

Enfin, tu pourrais te demander à quoi a servi cet article. Je pourrais te répondre que c’est l’excuse type que tu devrais adopter pour bien faire comprendre à tes parents que ta procrastination n’est pas entièrement inutile, et qu’ils ne peuvent pas te dire que tu n’as même pas pris la peine de faire quelque chose. Ou bien tu pourrais également relire cet article quand tu te sentira dans le mal parce que tu n’auras pas encore ouvert tes bouquins. (2ème petite pensée à tous ceux qui à cause de ces quelques pages vont être bernés et vont devoir tout rattraper en aout, à l’arrache.) Mais en réalité (oui, tout à fait, ''en'' comme la deuxième partie du mot ''ri-en''), cet article ben il n’aura servi à rien.

Bref, grosse baise à tous et toutes, 

Commentaires

  • Pas de commentaires
L'ajout de commentaire est fermé.